Vous avez un blog ? Et si vous en faisiez un livre ?

Partagez-moi !

livre blook

Comment sauvegarder nos données généalogiques ? De nombreuses réponses ont été apportées lors des derniers « Matins malins » de la généalogie.

À cette occasion, Marie, une généablogueuse, a posé sur Twitter la question de la pérennité des blogs.

Si WordPress, Blogger et autres venaient à disparaître, ce qui arrivera nécessairement un jour (rien n’est immortel !), comment ne pas perdre tout notre travail ?

Une solution a été proposée par Elodie, une autre généablogueuse : « éditer les articles sous forme de livre ».

Bien qu’il existe d’autres possibilités pour sauvegarder un blog, je me suis penchée (merci Marie et Elodie 🙂 ) sur les différentes façons de transformer votre blog en livre.

Signalons d’abord qu’il y a :

– la méthode manuelle ;

– la méthode tout-numérique.

 

La méthode manuelle

– Vous créez un fichier Word (par exemple), que vous mettez au format final souhaité grâce aux options de mise en page.

– Vous y copiez-collez vos articles.

– Vous peaufinez la mise en page.

– Vous concevez une couverture (ce n’est pas le plus simple !).

– Une fois créés vos fichiers PDF avec polices incorporées, vous faites imprimer au nombre d’exemplaires que vous désirez.

 

Cela vous semble un peu long et fastidieux ?

Je me suis donc intéressée aux solutions tout-numériques. Entendez par là les services en ligne automatisés qui vous proposent de transformer votre blog en livre.

Finalement, est-ce plus simple et plus rapide ? Ce n’est pas toujours si évident.

 

BlookUp

D’après mes recherches, il s’agit du seul site à proposer une prestation complète, c’est-à-dire incluant l’impression des livres.

La création de votre « blook » commence par une inscription et elle se poursuit par cinq grandes étapes.

 

1. Vous sélectionnez la plate-forme qui héberge votre blog (WordPress, Blogger, CanalBlog, Tumblr et bien d’autres sont acceptés par BlookUp), puis suivez les instructions pour importer le contenu.

 

2. Vous choisissez le format de votre livre et les options de mise en page.

BlookUp vous propose :

– deux formats :  15 x 21 cm et 20 x 27 cm ;

–  deux polices de caractères : Arial ou Times. Deux polices vues et revues jusqu’à écœurement, dont l’une (Arial) n’est vraiment pas idéale pour la lecture continue sur papier.
Faute de mieux, j’ai donc choisi Times pour le texte et Arial pour les titres, le tout en taille « petit » (la taille « moyen » est trop grosse à mon goût) ;

–  pour les titres de vos articles, six couleurs et deux positions (calé à gauche ou centré).

blook mise en page

 

3. Vous choisissez les articles que vous voulez imprimer.

Plusieurs options intéressantes s’offrent à vous, comme la possibilité de :

–  choisir la période de publication à intégrer dans votre livre ;

–  supprimer certaines articles ;

–  afficher ou renommer les catégories de votre blog ;

–  indiquer la date de publication de l’article ;

– 

blook options de présentation

 

Autre possibilité très utile, vous pouvez modifier l’ordre, le titre et le texte de vos articles.

blook ordre publications

 

4. Vous créez la couverture.

À partir des quatre modèles (classique, design, typo et 100 % perso) et des six couleurs dominantes proposés, vous personnalisez la couverture de votre livre.

blook couverture 1

À noter que si vous désirez une couverture « 100 % perso », vous devrez importer une image unique comprenant la photo et le texte (titre, etc.).

BlookUp vous propose aussi, bien sûr, de personnaliser la 4e de couverture (le dos) de votre livre, pour une dernière étape avant visualisation !

blook couv 4

 

5. Et ensuite…

Vous pouvez feuilleter en ligne votre « blook » ou télécharger un aperçu (20 pages) au format PDF.

blook aperçu

 

Le résultat tient la route, mais plusieurs petites choses m’ont « piqué les yeux ». Par exemple :

les intertitres sont devenus identiques au texte.
Même police de caractères (le fameux Times affreux), même grosseur.
Le gras disparaît parfois (est-ce que cela vient d’un problème « à la source » ?)
En tout cas, les intertitres perdent en partie leur fonction de repérage. C’est bien dommage !

– des espaces s’ajoutent ici et là. Pourquoi ?

Rien de bien méchant, mais ce n’est pas tout à fait satisfaisant quand on aime ce qui est fignolé…

resultat-bugsDu gras qui disparaît, un décalage du texte vers la droite, une parenthèse qui s’est échappée.

 

Si pour vous c’est convenable, il ne vous reste plus qu’à commander votre ou vos exemplaires.

À l’heure où j’écris, il vous en coûtera 28,06 euros pour un livre de 100 pages au format 15 x 21 cm (frais de port inclus).

BlookUp annonce une livraison en 8 jours ouvrés et promet une impression numérique de qualité (sur papier 90 g pour les pages intérieures, 350 g pour la couverture).

En cherchant sur le Net, j’ai trouvé l’article d’une blogueuse qui a récemment acheté un blook : « Je l’ai reçu […] 6 jours après la commande […] Le résultat est vraiment pas mal. J’aime beaucoup. Les images sont de bonnes qualités. »

Et si vous le souhaitez, vous pouvez vendre votre livre via la librairie BlookShop. Pourquoi pas !

 

Mon avis

L’outil est très pratique pour garder une trace «en dur » de votre blog. Créer un « blook » s’avère simple et rapide. Pour le reste, c’est à vous de voir selon votre degré de perfectionnisme 😉

 

Blogbooker

Ce site est un peu différent à plusieurs points de vue.

D’abord, Blogbooker est en anglais et ne propose pas de service d’impression.

Il vous permet de sauvegarder gratuitement votre blog dans un fichier Word, LibreOffice ou PDF. Mais vous êtes légitimement encouragé à faire un don pour soutenir le site.

Vous devez obligatoirement charger le fichier XML de votre blog. Les plates-formes acceptées sont WordPress, Blogger, TypePad et LiveJournal.

 

Le choix des formats et des polices de caractères est plus fourni que sur BlookUp.

Quelques options intéressantes sont disponibles. Par exemple, indiquer les liens de votre blog en notes de bas de page ou présenter vos articles du plus récent au plus ancien.

L’option « texte en deux colonnes » pourrait être intéressante, mais l’espace entre les deux colonnes s’avère bien trop étroit…

 

Hélas, bien d’autres problèmes de mise en page sont à déplorer dans le fichier final :

les photos changent de format et se baladent à droite, à gauche ;

des sauts de paragraphes et des sauts de lignes disparaissent ;

inversement, des espaces blancs d’une taille inconsidérée sont créés…

le texte descend beaucoup trop bas et se retrouve tout près des numéros de page ;

tous les enrichissements du texte (gras, italique) passent à la trappe ;

blogbooker résultat
Ça part un peu dans tous les sens, avec Blogbooker.

 

Mon avis

Si vous voulez sauvegarder votre blog dans un fichier texte, passer par Blogbooker vous prendra sans doute moins de temps que de copier-coller vos articles dans un fichier Word (et encore, il faudrait faire le test).

Mais vous aurez quand même beaucoup, beaucoup de travail pour tout remettre d’aplomb dans le fichier Word ou LibreOffice qui est fourni.

Ensuite, il vous faudra passer par la méthode « manuelle » évoquée en début d’article si vous souhaitez imprimer un livre.

 

Testez ces deux outils, c’est gratuit ! Je suis intéressée par vos retours d’expérience 🙂

 

Partagez-moi !

12 réflexions au sujet de « Vous avez un blog ? Et si vous en faisiez un livre ? »

    • C’est sûr ! D’ailleurs, s’il s’agit simplement d’archiver, les bugs de mise en page et autres n’ont pas d’importance eux non plus.

  1. Pour ma part, j’écris quasiment systématiquement mes billets dans Word et je fais ensuite un copier-coller vers mon blog, ce qui déplace le problème de la sauvegarde. Et je garde la maîtrise de la mise en page…
    Au passage, merci pour le lien vers les moyens de sauvegarder son blog, qui m’avaient échappé jusqu’à présent.

    • Je fais aussi une sauvegarde dans Word, en plus de la sauvegarde automatique par un plugin ! Il existe aussi IFTTT.

      Comme le souligne le commentaire de Jean-Michel, BlookUp et BlogBooker ont deux grandes fonctions utiles : l’archivage « pur » et la réalisation d’un livre-souvenir à (s’)offrir. C’est ce deuxième aspect qui m’a le plus intéressée, à vrai dire ; on ne se refait pas !

  2. Merci Hélène d’avoir apporté un peu de technique à ma question ! Je penche pour la méthode naturelle qui bien que longue et fastidieuse laisse de la souplesse dans la mise en page ou l’organisation des textes : tous les articles ne sont pas forcément à sauvegarder, le tri par date n’est pas forcément non plus le plus approprié. Reste à trouver un peu de temps…

    • Je te comprends, les solutions automatisées manquent parfois de souplesse.
      Cela dit, BlookUp permet de sélectionner des articles, puis de les mettre dans l’ordre que l’on veut.
      C’est même son gros point fort, je trouve.

  3. Bonsoir, pour ma part je fais d’abord mes articles dans word, je les copie ensuite sur mon blog, et je les tire en version papier. Je les regroupe par genre (challenge AZ, généathème, histoire etc….)
    Je garde aussi une sauvegarde sur un disque dur externe.

    • Bonjour Véronique et bienvenue !
      Du tirage papier au disque dur externe, merci pour ce retour d’expérience sur la sauvegarde des articles 🙂

  4. Merci Hélène de te pencher sur ma question de la perennité de nos récits dans les blogs. La synthèse comparative que tu fais au sujet de la création de livre est efficace. De plus les commentaires complétent bien tes propositions, ce serait intéressant de faire une enquête sur les pratiques des généablogueurs.

  5. Bonjour,
    Comme vous je déplore les petites imperfections dont vous parlez au sujet de Blook up mais j’ai eu malheureusement une expérience bien plus décevante avec eux.
    Je viens de recevoir ma commande et quelle déception !
    La couleur de la couverture n’est pas conforme au BAT (contacté, Blookup le reconnait mais me propose de repayer mon blook avec une remise commerciale !!!!) et du texte a disparu sur la 4ème de couverture alors que lors de la frappe du texte (dont le nombre de signes est limité) le logiciel laisse croire que le nombre de signes est bon…. et là Blookup se défend en me disant que j’aurais dû relire les 500 pages du BAT.
    Sans parler du plantage de leur plateforme lors de l’élaboration de mon blook.
    Donc Blook up #grossedeception.
    Mieux vaut attendre qu’un concurrent se lance et peaufine son offre.

    • Bonjour Le Chat,
      merci pour votre commentaire, c’est bon à savoir 🙁
      En ce qui concerne le texte de la 4e de couverture, l’envoi du BAT (pour ceux qui ne sauraient pas de quoi il s’agit, le BAT est le « bon à tirer », exemplaire de contrôle permettant de donner, ou non, son accord pour l’impression définitive) les protège sans doute… Pour la couleur, en revanche, avez-vous regardé dans les conditions générales de vente ?
      Tenez-moi au courant, ça m’intéresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *